Camping

Camping en IslandeFaire du camping en Islande est peut-être la solution la plus simple et sans aucun doute la plus économique pour se loger pendant l’été. Les Islandais aimant beaucoup camper – lorsque la météo le permet -, un nombre important de campings sont ouverts pendant l’été et répartis sur toute l’île. Les prestations offertes vont des plus basiques aux plus luxueuses, et les tarifs sont généralement très raisonnables.

A quelle période partir en camping ?

Camper en Islande ne peut se faire que pendant la saison estivale, météo oblige. La plupart des campings sont ainsi ouverts du 1er juin à la fin août. Certains ouvrent à partir du 15 mai et ferment vers la mi-septembre, selon leur localisation et leur fréquentation.

Où trouver un camping ouvert en Islande ?

La plupart des villes et villages ont leur propre camping, qu’il soit municipal ou privé. Ils sont généralement bien signalés à l’entrée des agglomérations. Les aires de camping plus isolées, dépendant souvent de fermes ou de guesthouses, sont signalées par des panneaux le long des routes. Il est également possible de camper autour des refuges de montagne situés dans les hauts plateaux. La liste des campings ouverts est disponible pour chaque région auprès des bureaux d’information locaux.

Il n’est généralement pas nécessaire de réserver son emplacement. Les gens s’installent librement sur l’aire de camping, d’où l’intérêt d’arriver assez tôt pour choisir un bon emplacement. Hors des heures de gardiennage, il est possible de s’installer et de payer plus tard à la réception.

À noter que même Reykjavik dispose d’une grande aire de camping offrant une alternative économique aux hôtels de la capitale. Elle est ouverte du 15 mai au 15 septembre et se situe en plein centre-ville, à 2 minutes à pied de la plus grande piscine du pays, la Laugardalslaug.

Infrastructures de camping

Les infrastructures disponibles varient fortement entre chaque camping. Un système de classification allant de 1 à 5 étoiles a été mis en place par le ministère du tourisme, reflétant le type de services disponibles à chaque camping.

Dans la plupart des sites, vous trouverez à minima :

  • Des toilettes ;
  • De l’eau potable ;
  • Des prises électriques (moyennant un supplément pour les camping-cars).

Des douches sont la plupart du temps accessibles, l’eau chaude étant parfois payante (entre 2€ et 3€) et minutée (notamment pour les campings situés dans des endroits isolés). Dans la plupart des campings accessibles en camping-car, une ère de vidange est également disponible. Certains campings sont dotés de cuisines partagées, de machines à laver et à sécher le linge et d’un accès wifi. D’autres proposent des locations de cabanons pour 20€-25€ par personne. Certains campings sont localisés à côté de piscines, de sources chaudes ou de terrains de golf.

Équipement à prévoir

Étant donnée la météo parfois difficile et Islande, il faut bien s’équiper pour y faire du camping : choisir une tente bien imperméable et résistant au vent, un matelas de sol isolant et un bon sac de couchage (sécurité 0°C minimum). Prévoyez également un réchaud pour faire votre cuisine, le bois étant rare et les feux généralement interdits.

Plusieurs magasins à Reykjavik proposent de louer du matériel de camping – tentes, duvets, réchauds etc – et vous trouverez facilement des recharges de gaz dans les stations service.

Tarifs

Si quelques campings municipaux sont gratuits, une nuit en camping coûte généralement entre 6€ et 15€ en fonction de l’endroit et des prestations offertes.

La « Camping Card » (www.campingcard.is) coûte environ 100€ par famille et permet un accès illimité pendant 28 jours à une quarantaine de campings situés dans toute l’île – la liste à jour est disponible sur le site internet. La « Camping Card » peut être achetée en ligne, auprès des campings membres, dans les bureaux de poste ou dans certaines stations essence.

Faire du camping sauvage ?

Le camping sauvage est autorisé partout en Islande, sauf dans les parcs nationaux, les réserves naturelles et sur les propriétés privées (dont les champs et les zones de pâturage). Tant que vous laissez l’endroit aussi propre que vous l’avez trouvé, personne ne vous reprochera donc de planter votre tente en pleine nature.

Certains agriculteurs accepteront sans problème que vous vous installiez sur leur terrain, à condition de leur en demander la permission auparavant. Certains vous demanderont une petite compensation pour cela. D’autres vous indiqueront un bon coin pour planter votre tente pour la nuit.