Aurores boréales

Les aurores boréales en Islande sont l’une des attractions naturelles les plus connues à observer hors saison d’été. Admirer des lumières vertes, oranges ou roses dansant majestueusement dans un ciel étoilé est en effet un spectacle inoubliable, mais malheureusement aléatoire par nature donc difficile à observer. Voici quelques clés pour mieux comprendre ce phénomène et savoir comment maximiser ses chances de l’observer.

Qu’est-ce que les aurores boréales ?

Aurores boréalesLes aurores boréales, de leur nom latin aurora borealis, sont le type d’aurores polaires que l’on peut observer dans l’hémisphère nord – les aurores australes étant observées dans l’hémisphère sud. Elles se forment lorsque des particules chargées – principalement protons et électrons – émanant du soleil pénètrent dans la haute atmosphère et en excitent ou en ionisent des particules gazeuses – principalement l’oxygène. Ce phénomène produit des lumières, vertes la plupart du temps mais parfois roses, rouges ou oranges. Ces lumières, formées au sein de la haute atmosphère, sont visibles depuis la Terre et l’espace, et leur forme évolue en fonction de la direction des vents solaires, d’où l’impression qu’elles dansent dans le ciel.

Dans la plupart des régions de l’atmosphère, le champ magnétique terrestre empêche la majorité des particules du vent solaire de pénétrer dans l’atmosphère. Or ce champ est plus faible près des pôles magnétiques, dans une zone aurorale comprise environ entre 65° et 75° de latitude, où les particules chargées pénètrent donc plus facilement et où l’on peut donc fréquemment observer des aurores boréales. L’Islande étant située entre 64° et 66° nord, elle est un lieu privilégié pour observer ce phénomène.

À quelles conditions peut-on observer des aurores boréales ?

Les aurores boréales sont un phénomène relativement fréquent, mais qui ne peuvent être observées que sous certaines conditions :

  • Par nuit noire, ce qui exclut forcément les mois d’été, entre début mai et la mi-août, où la luminosité reste importante même la nuit. Les aurores boréales les plus fortes s’observent en plein hiver, entre octobre et mars, mais si toutes les autres conditions sont réunies il est possible d’en observer dès la fin août et jusqu’à la fin avril ;
  • Par ciel dégagé, sans nuages, ce qui correspond généralement aux nuits les plus froides ;
  • Avec une pollution lumineuse minimale, c’est-à-dire hors des villes et de leurs lumières, et plutôt par nuit sans lune ;
  • Au cœur de la nuit, principalement entre 23h et 2h du matin, même si les aurores boréales peuvent se montrer dès les premières heures de la nuit ;
  • Lors d’une phase d’activité solaire intense. Le soleil fonctionne en effet selon des cycles d’activité magnétique durant environ 11 ans, avec des pics et des creux. Lors d’un pic d’activité, un maximum de particules est rejeté dans l’espace et ainsi transporté dans notre atmosphère, produisant les aurores boréales les plus intenses.

Observer les aurores boréales

Comment observer les aurores boréales ?

Pour avoir des chances d’observer une aurore boréale, il faut donc sortir lorsque les conditions ci-dessus sont remplies, par nuit noire et par ciel dégagé. Il n’y a pas besoin de lunettes de soleil ou de protection particulière. Plusieurs compagnies proposent des tours en bus pour observer les aurores boréales, qui vous amènent simplement hors de la pollution lumineuse de la ville et dans un coin où le ciel est plus dégagé.

La société météorologique d’Islande met à disposition sur son site internet des bulletins de prévision (en anglais) concernant les aurores boréales, détaillant la couverture nuageuse attendue et les chances d’en apercevoir : http://en.vedur.is/weather/forecasts/aurora/