Geyser

Geyser en IslandeLes geysers sont sans doute les phénomènes géothermiques les mieux connus et les plus spectaculaires d’Islande ! Le mot « geyser » provient même du nom du Grand Geysir, geyser qui ne jaillit aujourd’hui que de manière exceptionnelle et tire lui-même son nom du verbe « geysa » (« jaillir » en islandais). Voici quelques informations pour mieux comprendre ces phénomènes et savoir où les observer.

Hydrogéologie

L’Islande étant située sur la dorsale atlantique, le gradient géothermique est élevé, ce qui signifie que la température augmente fortement dans le sous-sol à mesure que l’on s’éloigne de la surface. Cela réchauffe les roches de la croûte terrestre ainsi que l’eau et les rivières souterraines qui y circulent. D’où les nombreux phénomènes géothermiques que l’on y observe – sources chaudes, mares de boue, fumerolles et geysers.

Les geysers sont une sorte particulière de sources chaudes qui jaillissent de façon intermittente (mais généralement régulière) en projetant de l’eau à très haute température et de la vapeur d’eau. Ce phénomène s’explique par un mécanisme complexe qui se déroule juste sous la surface :

  • Un réservoir d’eau souterrain, d’un volume important, est situé plusieurs mètres sous la surface du sol, directement au-dessus d’une poche magmatique. Ce réservoir se remplit progressivement par infiltration d’eau à travers des conduits étroits, longs et solides ;
  • Au fur et à mesure que le réservoir et les conduits se remplissent, la température monte et la pression augmente, empêchant l’eau de bouillir dans le réservoir ;
  • Au bout d’un certain temps, la température est telle que la poche magmatique elle-même vaporise une partie de son eau, relâchant une bulle de vapeur d’eau qui remonte à travers le réservoir et les conduits. En remontant, la bulle libère la pression exercée par l’eau sur le réservoir et permet à l’eau du réservoir de rentrer en ébullition. Celle-ci est alors expulsée à la surface à travers les conduits.

Les geysers sont donc un phénomène très rare qui ne peut se former que dans des conditions d’hydrologie et de géologie bien particulières. À la différence des autres sources chaudes ou des fumerolles, les geysers sont dotés de conduits souterrains creusés dans une roche assez solide pour résister aux conditions de température et de pression infligés par la structure.
Les geysers sont également des phénomènes fragiles, qui peuvent être facilement détruits par des tremblements de terre ou des interventions humaines. Le Grand Geysir en est la preuve, puisqu’il aurait jailli pour la première fois en 1294, avant de perdre en activité jusqu’en 1896 où un tremblement de terre l’a réveillé. Aujourd’hui, il ne jaillit que de manière exceptionnelle, parfois à plus de 100 mètres de haut. Début jaillissement Geyser en Islande

Où observer des geysers ?

Les geysers les plus visités d’Islande sont situés dans le Cercle d’Or, à une centaine de kilomètres de Reykjavik, sur le site Geysir, près de Haukadalur. L’accès est gratuit et aménagé, et il est possible d’observer plusieurs phénomènes géothermiques – attention à ne pas s’approcher de trop près ! Un centre d’information est également ouvert.

Strokkur est le geyser le plus important et il jaillit toutes les 5 à 8 minutes environ, envoyant de l’eau et de la vapeur d’eau à plus de 30 mètres de hauteur !

Et pour les plus impatients, vous pouvez toujours observer Geysir via Webcam (http://www.livefromiceland.is/fr/webcams/geysir/).