Orgues basaltiques

Orgues basaltiques en IslandeLes orgues basaltiques, également appelées colonnes de basalte, sont très fréquentes dans le paysage islandais. Elles témoignent des nombreuses irruptions de lave qu’a connu et que continue de connaître le pays. Voici quelques informations afin de mieux les comprendre et de savoir où les observer.

Formation des orgues basaltiques

Le processus de formation des orgues basaltiques est similaire, dans le principe, à celui des surfaces de boue et d’argile craquelées après séchage au soleil. Les prismes se forment suite à la contraction de la matière – ici le basalte – lors de son refroidissement. Voici plus de détails sur leurs étapes de formation :

  • Lors d’une éruption volcanique sous-marine ou terrestre, une coulée de lave se répand directement à la surface, descendant par gravité jusqu’à être freinée et s’arrêter ;
  • Au contact de l’eau ou de l’air, la lave refroidit rapidement. En refroidissant, la matière immobile se contracte et se fracture selon des prismes plus ou moins réguliers. Une fois refroidie en-deçà d’une certaine température, elle se solidifie pour former une roche basaltique organisée en colonnes prismatiques adoptant des formes de polygones, le plus souvent à 6 côtés, parfois à 5 ou 8 côtés.

La forme finale adoptée par la roche basaltique adopte donc une géométrie particulière : c’est une série de colonnes polygonales de dimension comprise entre quelques centimètres et trois mètres de diamètre, parfois sur plusieurs dizaines de mètres de haut. Les colonnes peuvent être parallèles entre elles, parfois verticales (« colonnades ») ou parfois courbes (lorsque la lave continue à avancer à vitesse minimale tout en finissant de se solidifier), ou bien organisées de façon anarchique avec des angles différents (« entablures »).

Où observer des orgues basaltiques ?

Orgues basaltiques près d'une chute d'eauLes orgues basaltiques sont très fréquentes en Islande, peuvent être observées dans tout le pays et vous n’aurez aucun mal à les reconnaître au détour d’une route.

Plusieurs chutes d’eau se sont formées au sein d’orgues basaltiques :

  • Svartifoss, la plus connue et enchanteresque, accessible au sein du site de Skaftafell sur la route n°1, au sud ;
  • Aldeyjarfoss, située dans le champ de lave Frambruni dans la partie nord de la route de Sprengisandur, dans les hautes terres ;
  • Litlanesfoss, accessible après une petite marche depuis la route n°931 ;
  • Hjalparfoss, sur la route n°32.

À Kirkjubæjarklaustur, la légende veut qu’une église ait été construite sur le plancher d’orgues basaltiques dont on ne voit que la partie supérieure, un peu à l’écart de la ville.

Au nord, le site de Hljóðaklettar, ensemble de colonnes plissées formant des grottes et des caves, est accessible à pied depuis le camping Vesturdalur sur la route n°864.

Au nord-ouest, Borgarvirki est une petite colline constituée de colonnes de basalte fortifiée à l’ère Viking et accessible depuis Hvitserkur ou à 9km depuis la route n°1 par la route de gravier n° 717.

Les colonnes de basalte sont également très fréquentes en bord de mer :

  • À Reynisdrangar, près de Vik ;
  • À Stykkisholmur, elles forment une enclave naturelle abritant le port actuel ;
  • À Arnarstapi, au sud de la péninsule de Snaefellsnes, un sentier permet de les observer sur plusieurs kilomètres.

Finalement, la principale église luthérienne de Reykjavik, Hallgrímskirkja, a été construite selon une architecture en béton rappelant l’organisation des orgues basaltiques, figures emblématiques du pays.