Randonnées et treks en Islande

Avec ses paysages d’une diversité extraordinaire, passant de plages au sable noir, à de lacs majestueux, des sources d’eau chaude aux glaciers ou aux montagnes aux couleurs intenses, l’Islande est sans conteste un paradis pour le randonneur.  Cette activité est d’ailleurs très populaire chez les Islandais.

Les possibilités qui s’offrent au randonneur sont elles aussi variées. Que ce soit pour une balade digestive après un bon repas, une randonnée à la journée, ou d’un trek plus ardu d’un bon mois, les chemins balisés ne manquent pas. Il existe de nombreux refuges qui permettent de bien planifier son itinéraire et donc de prolonger sa randonnée dans de bonnes conditions de sécurité.

Pour une randonnée, une bonne carte ou un roadbook suffisent pour pouvoir découvrir les paysages enchanteurs de l’Islande. Pour un trek, vous avez la possibilité de faire appel à un guide expérimenté pour vous accompagner.  De nombreuses offres sont disponible vous proposant des randonnées et des treks en fonction de vos besoins, vous pouvez ainsi choisir d’effectuer sereinement votre voyage en Islande avec Atalante. Vous pouvez également utiliser les services d’un véhicule d’assistance qui transportera bagages et nourriture entre chaque étape.

Les centres d’information touristique locaux donnent des informations spécifiques aux voyageurs désirant faire un trek ou une randonnée.

Quand partir faire une randonnée ou un trek en Islande ?

Le climat en Islande reste un paramètre contraignant. Par exemple, si le redoux de fin-juin, début juillet est tardif, il vous sera difficile voire impossible d’accéder à certains lieux d’étape. Cela est aussi vrai si vous décidez d’utiliser un véhicule d’assistance.

Les nuits sous tente sont évidements beaucoup moins agréables quand on se réveille sous la forme de poisson pané surgelé. La aussi, préférer la période estivale mi-juillet jusqu’à mi-aout.

Bien que la météo en Islande soit difficile à prévoir car elle varie d’année en année, on pourrait cependant affirmer que les meilleures périodes pour faire de la randonnée ou du trek en Islande sont :

  • La période de mai à septembre pour la randonnée.
  • Juillet à mi-septembre pour le trekking
  • L’hiver de février à mars pour les plus courageux, pour la randonnée en raquette ou en ski.

Conseils, équipement

L’Islande est une destination qui présente certaines spécificités lors de la préparation avant le départ.

Premièrement, assurez-vous d’avoir la condition physique adéquate. Un bon entrainement est nécessaire avant de se lancer. Si vous souffrez de vertige ou d’un mauvais état de santé en général, il est capital de choisir ses randonnées en fonction de ces limites.

Les chaussures que vous porterez ne doivent pas devenir un calvaire ! Prenez soin de « casser » vos chaussures avant le départ afin d’éviter les ampoules et la douleur lorsque vous serez (très) loin de la prochaine pharmacie. Pour se protéger de l’humidité, de bonnes chaussures en goretex sont indispensables. Des bâtons de randonnée peuvent eux aussi se révéler fort utiles.

Adoptez la technique des couches de vêtements ! La température et le taux d’humidité étant changeant, il faut pouvoir s’adapter. Les vêtements en fibre synthétiques vous protègeront de la pluie et du vent tout en permettant de sécher plus rapidement. Votre bon vieux pull de laine pourra être mis et enlevé au gré des variations de température, les sous-vêtements longs et bien chauds pourront vous réchauffer lors des soirées fraiches tout en restant d’une grande élégance. Un bonnet et des gants doivent évidemment être de la partie.

Le top 10 des balades et trek en Islande

Difficile de faire un tel classement, tant ce que l’Islande offre au niveau des balades et des teks est varié, charmant et de qualité. Voici quand même nos propositions :

1 : Ballade sur le mont Esja

Esja

Durée : 2-4 Heures

Distance : 7km

Niveau de difficulté : Moyen

Pour commencer en douceur… Proche de Reykjavik (une vingtaine de km), une bonne demi-journée suffit pour faire son ascension, profiter de la vue sur la capitale, et redescendre pour aller boire un bon thé bien chaud. Il se murmure que c’est la randonnée la plus populaire du pays. En effet, avec seulement 7km de chemin à parcourir, et son niveau de difficulté très abordable, le mont Esja offre un rapport effort/spectacle des meilleurs.

2 : Landmannalaugar

Landmannalaugar

Durée : 4-jours

Distance : 26km

Niveau de difficulté : Moyen/difficile

Évidemment, tous les treks proposés ne durent pas 4 heures. Celui-là, plutôt 4 jours. Les étapes varient de 12 à 15 km, pour des dénivelés relativement corrects (max +800 mètres, -900 mètres). Surnommé la « route des eaux chaudes » ce trek offre l’énorme avantage de pouvoir se reposer plusieurs fois les muscles dans des piscines naturelles d’eau chaude. Mais mis à part ce bien être purement physique, c’est celui des yeux qui est le plus intense. En effet, en passant vers Brennisteinsalda le chemin passe par un champ de pierre de lave. Ce volcan contient beaucoup de minerais de fer et de souffre, ce qui donne à ce volcan le titre honorifique de plus coloré du pays.

3 : La réserve naturelle de Hornstrandir

Hornstrandir

Durée : jours

Distance : 26km

Niveau de difficulté : Moyen

Située à l’extrême nord-ouest de l’île, cette réserve naturelle est connue pour deux choses : son calme dû à une pression touristique limitée, mais aussi pour sa faune. La durée et la possibilité des treks sont variables. Même s’il serait dommage d’y rester si peu, une rando d’une journée est tout à fait envisageable à partir de Reykjafijördur. Mais pour s’imprégner de la beauté des fjords, d’observer les renards arctiques, s’émouvoir devant de fragiles fleurs colorées, mieux vaut se prévoir de 2 à 5 jours.

4 : Hveragerdi

Hveragerdi

Durée : 2 Heures

Distance : 7km

Niveau de difficulté : Moyen

La vie trépidante de la capitale est-elle trop pesante pour vous ? Sautez dans un bus, et allez-vous aérer les méninges avec cette randonnée d’un niveau plutôt facile. Vous trouverez la motivation de passer certaines montées, en sachant qu’il est possible de pouvoir se baigner dans de belles sources d’eau chaude.  Admirez au passage de serres énormes abritant parfois des bananiers, et fonctionnant à l’énergie provenant du sol.

5 : Les chutes de Glymur

Glymur

Durée : 4 Heures

Distance : 5- 7km

Niveau de difficulté : Facille

Récemment déclassée, cette chute d’eau est la deuxième plus haute du pays, 198 mètres. Une heure de transport est nécessaire depuis Reykjavik. La randonnée en elle-même, ne dure qu’environs 3 heures à 3h30. Vous serez amenés à traverser une rivière, une grotte et à longer un canyon (attention au vertige) pour enfin pouvoir admirer le point de vue splendide. L’oubli de votre appareil photo est sévèrement puni par la loi.

6 : Le col de Fimmvorduhals

Fimmvorduhals

Durée : 12-14 Heures

Distance : 25km

Niveau de difficulté : Difficile

Encore une randonnée qui offre des paysages à couper le souffle. Il est possible d’y arriver relativement facilement depuis la capitale, car seulement 40km les séparent. Elle s’effectue en 13 heures, ce qui nécessite une bonne planification de votre journée et donc de la commencer assez tôt. Au programme, des champs de lave, des vues sur un fjord exceptionnelles, des volcans et des glaciers. Il faut cependant noter que le niveau de cette randonnée est assez difficile au vu du dénivelé.

7 : Hvannadalshnukur

Hvannadalshnukur

Durée : 4 Jours

Distance : 58km

Niveau de difficulté : Moyen/Difficile

Comme son nom l’indique, vous aurez du mal à vous remettre de cette randonnée. Point culminant de l’Islande (2110m), qui surplombe un glacier, le mont Hvannadalshnukur vous propose une vue grandiose. Différentes variantes sont possibles. Soit vous effectuez cette randonnée en une fois (environs 12 heures), soit entre 2 et 4 jours. Attention, votre condition physique sera mise à l’épreuve, un entrainement avant de partir est donc capital.

8 : Les lagons de glace Skaftafell et Jokulsarlon

Jokulsarlon

Durée : 2-4 Heures

Distance : 7km

Niveau de difficulté : Facile/Moyen

Comment ne pas mentionner ces lieux magiques ? Il faut préciser que pour profiter visuellement un maximum, il faudrait faire ces treks en période hivernale. Même si la difficulté à effectuer cette visite n’est pas forcement la plus difficile, une préparation précise est très importante. En effet, il faut choisir des chaussures qui ont une bonne adhérence à la glace, des vêtements suffisamment chauds, ainsi qu’un matériel de randonnée adéquat. Une fois cela fait, préparez-vous à vivre une expérience unique. Les grottes de glace, ainsi que les sculptures glacées flottant dans les lagons n’attendent que vous pour se révéler. Les 48 heures dont vous aurez besoin pour effectuer cette randonnée risquent bien de ne jamais disparaitre de votre souvenir.

9 : La péninsule de Snaefellsnes

Snaefellsnes

Durée : 1-2 Jours

Distance : 4-25km

Niveau de difficulté : Facile/Moyen

Finalement pas si distante de Reykjavik, cette péninsule est connue pour être un observatoire idéal pour les aurores boréales. Une grande variété de randonnées sont possible sur la péninsule. A vous de décider combien de temps et d’énergie vous voulez consacrer à la randonnée avant de vous allonger et de contempler ce spectacle splendide. Les informations vous permettant de choisir vos différentes randonnées peuvent être facilement trouvées dans les centres d’information locaux.

10 : Laugavegur

Laugavegur

Durée : 5-6 Jours

Distance : 67km

Niveau de difficulté : Moyen/Difficile

Nette montée en gamme de difficulté pour ce trek. Pour beaucoup, ce trek fait partie des plus beaux au monde. Des paysages à couper le souffle, des sources d’eau chaude, des chemins bien balises, et des hébergements à la hauteur. Compter 5 ou 6 jours pour venir à bout de cet itinéraire de rêve. Les étapes vont de 10km à 17km, mais il ne faut pas compter faire ses emplettes au supermarché du coin. Il est donc très important de prendre avec soi sa nourriture, tout en veillant sur le poids : les repas lyophilises sont donc la réponse parfaite.

Petite astuce, préférer faire ce trek du sud vers le nord, car on avance dans des paysages de plus en plus beaux, les rivières chaudes pour prendre un bain à l’arrivée. De plus, il semble que la majorité des touristes préfèrent le faire dans l’autre sens afin de bénéficier d’un dénivelé moins fatiguant.

 

L’Islande propose donc des randonnées et des treks si variés dans le temps, la difficulté mais aussi dans les paysages, qu’il est difficile d’arrêter son choix. Le maitre mot reste donc : préparation. Que ce soit au niveau de la condition physique, du budget, du matériel, du choix de l’itinéraire ou des hébergements, consacrez-y assez de temps afin de pouvoir profiter pleinement de votre séjour.