Le Sud-Ouest : Reykjavik et la péninsule de Reykjanes

Sud-Ouest de l'IslandeLe Sud-ouest de l’Islande est la principale porte d’entrée dans le pays, avec l’aéroport de Keflavik situé sur les bords de la péninsule de Reykjanes. Même s’il est composé de deux régions administratives distinctes – « Suðurnes » ou péninsule méridionale de Reykjanes, et « Höfuðborgarsvæðið », région de la capitale –, le Sud-ouest est la région la moins étendue du pays, mais également la plus peuplée. Avec ses 120 000 habitants, Reykjavik est de très loin la plus grande ville d’Islande et la plus densément peuplée avec une moyenne de 434 habitants/km², ce qui reste néanmoins très bas par rapport aux autres capitales mondiales – Paris intramuros par exemple compte plus de 21 000 habitants/km². Avec les 200 000 habitants de la région capitale et les 21 000 habitants de la péninsule méridionale, le sud-ouest accueille presque 70% de la population totale de l’Islande.

Principale destination touristique, la région est également d’une importance géologique majeure pour le pays. La péninsule de Reykjanes est en effet une partie émergée de la dorsale atlantique, où les plaques tectoniques s’écarte de 2,5cm/an en moyenne et provoquent une forte activité sismique et volcanique. 4 fissures majeures traversent la péninsule selon un axe sud-ouest / nord-est, laissant ainsi apparaître de nombreux phénomènes volcaniques directement à la surface. Le reste de la péninsule est constitué d’immenses champs de lave créés lors de diverses éruptions.

Un séjour dans la région la plus facilement accessible et aux portes de la capitale permet donc d’observer rapidement la plupart des phénomènes naturels que l’on rencontre ailleurs sur l’île.

A voir dans la péninsule de Reykjanes, du nord au sud :

  • L’île de Viðey, située à quelques minutes de ferry depuis l’ancien port de Reykjavik et véritable havre de paix où aucune voiture n’est autorisée à circuler. Ses principaux points d’intérêt sont d’ailleurs facilement accessibles à pied : la Tour de la Paix installée par Yoko Ono, les falaises accueillant des colonies d’oiseaux migrateurs, ou encore l’église de l’île, l’une des plus anciennes du pays ;
  • Les champs de Krýsuvík, site géothermique aménagé où l’on peut observer plusieurs sources chaudes jaillissant directement de la terre, des dépôts de sulfure et des collines multicolores. Il est situé à la sortie de Hafnarfjörður, 18km au sud de Reykjavik ;
  • Brimketill, une piscine creusée par l’action des vagues directement dans les rochers. Située sur la côte, près de Staðarberg ;
  • Keilir (379m) est un cratère hyaloclastique formé pendant le dernier âge glaciaire, offrant un panorama à 360° sur la péninsule. L’ascension est facile et se fait en 2-3h depuis un parking situé à 20km de Hafnarfjörður en direction de Keflavik ;
  • Le Musée du monde Viking d’Islande. Le musée propose 4 expositions permanentes : sur l’expansion Viking dans l’Atlantique nord, sur la réplique d’un bateau viking ayant traversé l’Atlantique en l’an 2000 pour célébrer l’anniversaire de la découverte de l’Amérique par l’Islandais Leifur Eiríksson, sur les résultats de fouilles archéologiques portant sur l’époque de la colonisation de l’Islande, et finalement sur la mythologie Norse. Situé à Reykjanesbær, près de l’aéroport de Keflavik ;
  • Le « pont entre deux continents» es un pont piéton construit au-dessus d’une fissure majeure marquant la séparation entre les deux plaques tectoniques divergentes. Le pont symbolise la connexion entre l’Europe et l’Amérique, et est situé environ 7km au sud de Hafnir sur la route n°425 ;
  • Le Blue Lagoon;
  • Gunnuhver, plus large piscine de boue formée par une source d’eau chaude, avec un cratère de 20m de diamètre. Le site est aménagé et se trouve juste à l’entrée de Grindavík, à 3km au sud du Lagon bleu ;
  • Eldey, un îlot de 0,3km² avec des falaises de plus de 70m de haut et situé au milieu de l’océan, à 15km au sud de la péninsule. Il abrite l’une des plus importantes colonies de fous de Bassan du monde.

À voir à Reykjavik

Reykjavik

Si Reykjavik concentre plus d’un tiers de la population islandaise, elle concentre également certaines des attractions les plus intéressantes du pays, et est peut-être le meilleur endroit pour comprendre la société islandaise actuelle. Son centre-ville peu étendu se visite facilement à pied ou grâce à son bon réseau de bus. Il existe des cartes à la journée ou à la semaine, les « Reykjavik City Card », permettant un accès illimité aux transports en commun, musées et piscines de la ville ainsi qu’au ferry desservant l’île de Viðey.

Musées

  • Le Musée national d’Islanderetrace toute l’histoire de l’Islande, depuis la colonisation Viking au IXème siècle jusqu’à aujourd’hui. Situé à Suðurgata 41, au sud-ouest du lac Tjörinn ;
  • Le Musée d’Art de Reykjavikest le principal musée d’art contemporain d’Islande. Il propose une exposition permanente d’artistes islandais majeurs tels que Erró et Jóhannes S. Kjarval, ainsi que des expositions temporaires ;
  • Le Musée de la colonisationpropose une exposition recréant la vie islandaise aux tout premiers temps de la colonisation. Il a été construit sur des trouvailles archéologiques excavées en 2001, dont certains fragments datent de l’an 871, et qui sont mises en valeur au rez-de-chaussée. Situé à Aðalstræti 16 ;
  • La Maison des Volcans projette deux films documentaires centrés sur le vécu des Islandais lors de deux des plus marquantes éruptions de ces 40 dernières années : Vestmannaeyar en 1973, où toute la population de l’île a du être évacuée en une nuit, et Eyjafallajökull en 2010, célèbre pour avoir perturbé le trafic aérien mondial pendant plusieurs semaines. Situé à Tryggvagata 11 ;
  • La Galerie nationale d’Islandeprésente une exposition d’art moderne islandais et international. Elle est situé à Fríkirkjuvegur 7, sur la berge est du lac Tjörinn ;
  • Le Musée des Sagasmet en scène les principaux épisodes des sagas islandaises et de l’histoire de la fondation de l’Islande. Situé sur Grandagarður, à l’entrée du vieux port ;
  • Le Musée de la photographie présente des expositions portant à la fois sur la photographie contemporaine et historique, avec une portée sociologique et de nombreux portraits de famille ou publicités anciennes. Situé au 4ème étage de la bibliothèque de Reykjavik, à Tryggvagata 15.

Monuments

  • Hallgrímskirkja est l’église luthérienne principale de Reykjavik mais également l’un des plus hauts bâtiments de la ville. Construite entre 1945 et 1986, son architecture reflète celle des colonnes de basalte que l’on trouve partout dans la nature islandaise. L’entrée est gratuite mais l’accès à la tour est payante et permet d’avoir une vue panoramique sur l’ensemble de la ville. Située sur Skólavörðustígur ;
  • Perlan, « la perle ». Au 4ème étage, une plateforme d’observation à 360° permet d’observer toute la ville sous un dôme en verre, et un restaurant installé sur une plateforme tournante permet de manger en découvrant la ville sans tourner la tête. Situé au sud de la ville, au centre du parc Öskjuhlíð ;
  • Harpa est le centre de la production artistique de la ville : c’est la plus grande salle de concert et d’expositions. On y trouve également quelques restaurants. Situé à l’extrême est du vieux port, sur la baie ;
  • Le voyageur du soleil est une sculpture de Jón Gunnar Árnason, l’un des plus grands artistes contemporains d’Islande. Elle représente un bateau Viking, rappelant ainsi l’héritage historique des Islandais, et est installée face à la baie de Reykjavik, au bout de la rue Frakkastigur.

Activités de plein air

  • Le jardin botanique est étonnamment bien fourni et présente des centaines d’espèces de plantes que l’on trouve en Islande et ailleurs en Europe. Le Café Flora est situé au centre du jardin et propose des spécialités islandaises biologiques. Situé dans le quartier de Laugardalur ;
  • La Laugardalslaug, plus grande piscine d’Islande, compte plusieurs bassins de natation intérieurs comme extérieurs, des bassins d’eau chaude, des toboggans et un sauna. Située sur la Sundlaugarvegur dans le quartier de Laugardalur ;
  • Le lac Tjörinn est entouré d’un petit parc où logent toute l’année plusieurs espèces d’oiseaux. Situé à quelques minutes au sud du centre-ville ;
  • Le vieux porte de Reykjavik est parsemé de boutiques et de snacks, et est le départ privilégié des tours organisés en bateau pour l’observation de baleines ;
  • La plage géothermale de Nauthólsvík a été entièrement créée artificiellement. C’est un petit lagon de sable blanc protégé par de hautes berges artificielles, dans lequel de l’eau chauffée par géothermie est dirigée et se mélange à l’eau de l’océan pour la réchauffer. L’endroit est doté de vestiaires et de bassins d’eau chaude. Situé à l’extrême sud de la ville, au sud-est de l’aérodrome de Reykjavik.

Shopping

  • Kolaportið est un marché aux puces en intérieur dans lequel l’on trouve de tout, des vêtements au mobilier en passant par du poisson séché ou du requin fermenté. Il est ouvert tous les week-ends de 11h à 17h, sur le vieux port à Tryggvagötu 19 ;
  • La rue principale de Reykjavik, la Laugavegur, est blindée de magasins de souvenirs, de bars et de restaurants ;
  • Le centre commercial de Kringlan est un peu à l’écart du centre et desservi par des navettes gratuites depuis le centre-ville. Toutes les plus grandes marques islandaises y ont une boutique.