Le Sud

La région Sud est la plus étendue de l’île et est relativement fortement peuplée. Elle compte en effet plusieurs villes importantes concentrées entre 50 et 150km de Reykjavik, dans une zone fortement développée. Elle présente l’avantage d’être facilement accessible, avec un bon réseau de routes goudronnées bien reliées entre elles et à la route n°1, qui y est relativement linéaire. De nombreuses routes de gravier et pistes pour 4X4 permettent également d’accéder aux hauts plateaux et de traverser le pays en son centre, à condition d’avoir une conduite très prudente.

La zone du sud la plus proche de Reykjavik est l’un des berceaux historiques de l’Islande puisque c’est à Þingvellir qu’a été fondé le Parlement national. Le développement de la région est également fortement marqué par l’exploitation de l’activité géothermique, très forte dans la région. Plusieurs stations géothermiques produisent l’énergie et l’eau chaude distribuée à travers la région, tandis que de nombreuses sources chaudes sont aménagées et utilisées par les locaux depuis plusieurs siècles. Depuis la première serre géothermique construite en 1930 à Hveragerði, le maraîchage et l’horticulture sous serre se sont fortement développés dans la région, qui assure actuellement la plus grosse partie de la production de fleurs et de légumes du pays.

Au-delà de Hvolsvöllur, les villes et villages se font de plus en plus rares et l’on pénètre dans l’une des zones les plus spectaculaires de l’île où se situent les plus grands volcans et glaciers d’Islande. De nombreuses fermes exploitent aujourd’hui encore les terres fertiles de cette région en dépit des nombreuses éruptions qui ont à maintes reprises détruit champs, habitations et routes. La route n°1 qui longe la côte au sud du Vatnajökull, plus grand glacier d’Europe, n’a été finie qu’en 1971 du fait des difficultés que pose le terrain. Avant cela, il n’était pas possible de rejoindre Höfn par le sud : il fallait faire tout le tour de l’île par le nord pour s’y rendre. Plusieurs ponts construits sur cette portion de la route n°1 ont été emportés depuis par différentes inondations provoquées par d’importantes éruptions – l’on peut encore en observer les ruines le long de la route. De nouveaux ponts sont construits régulièrement, même si l’on sait qu’ils ne résisteront peut-être pas aux prochaines éruptions.

A voir au Sud, d’ouest en est :

GullfossJökulsárlón

  • La région de la géothermie, avec notamment :
    • Le musée de l’énergie géothermique, installé directement dans l’usine de production géothermale de Hellisheiði et expliquant comment est exploitée l’énergie géothermique en Islande. Situé directement sur la route n°1 à 30km de Reykjavik ;
    • Le parc géothermique de Hveragerði, sorte de parc public permettant d’observer plusieurs phénomènes géothermiques et leur exploitation : sources chaudes, bains d’argile ou encore four à pain géothermique. Situé directement sur la route n°1 à 45km de Reykjavik ;
    • Les thermes de Laugarvatn, lac chauffé naturellement par des sources chaudes jaillissant en profondeur. Situé sur la route n°37, accessible depuis Selfoss ou Þingvellir;
  • Le « Cercle d’or » qui regroupe, non loin de Reykjavik, trois attractions majeures :
    • Le parc national de Þingvellir, haut lieu de l’histoire islandaise situé sur la frontière entre les plaques tectoniques eurasienne et américaine. Le parc est traversé par la route n°36, accessible directement depuis Reykjavik, Selfoss ou Laugarvatn ;
    • Gullfoss, les « chutes d’or », l’une des cascades les plus impressionnantes d’Islande, située sur la route n°35 accessible depuis Geysir ;
    • Geysir, localité où l’on peut observer plusieurs geysers dont Strokkur qui jaillit environ toutes les 10 minutes. Situé sur la route n°35, accessible depuis Laugarvatn ou Selfoss.
  • Sólheimar, éco village créé dans les années 1930 où vivent et travaillent une centaine d’adultes handicapés et de volontaires. Il est possible de visiter les jardins, la pépinière, les ateliers et les expositions, de se restaurer et de dormir sur place. Situé sur la route n°354, accessible depuis Selfoss ;
  • Les plus grands glaciers et volcans d’Islande :
    • Hekla, l’un des volcans les plus actifs d’Islande avec une éruption tous les 10 ans en moyenne depuis 1970. Une exposition lui est dédiée à Hella, directement sur la route n°1. Il est possible de grimper au sommet de Hekla après environ 15km sur la piste F225, accessible depuis la route n°26 ;
    • Eyjafjallajökull, volcan devenu célèbre depuis son éruption en 2010 et ses répercussions sur le trafic aérien international. L’exposition « Un volcan en éruption » à Hvollsvöllur explique comment les locaux ont vécu l’éruption en 2010 ;
    • Le glacier Mýrdalsjökull (1493m), 4ème plus gros glacier d’Islande recouvrant le volcan Katla, l’un des plus actifs et destructeurs. Visible directement depuis la route n°1 un peu avant Vik ;
    • Eldgjá, fissure de 40km de long sur jusqu’à 600m de large et 200m de haut, créée lors d’une éruption majeure survenue en 934. Il est possible de randonner au cœur de la fissure à partir de la route F208 ;
    • Les Lakagígar, une série de plus de 130 cratères alignés sur 25 km et formés lors de l’une des plus importantes séries éruptives de l’histoire de la Terre survenue en 1783. Accessible par la piste F206 ;
    • Le Vatnajökull, plus grand glacier d’Europe recouvrant un système volcanique complexe et situé dans une zone entièrement protégée et gérée par le Parc National du Vatnajökull.
  • Landmannalaugar, région montagneuse présentant une géologie particulière et des roches aux multiples couleurs. Landmannalaugar est le point de départ du Laugavegur, trek le plus connu d’Islande et permettant d’atteindre Þórsmörk en 4 jours. Le site fait partie de la Réserve Naturelle de Fjallabak et est accessible par la piste F225 depuis la route n°26 ;
  • Þórsmörk, jolie vallée entourée de glaciers, de montagnes et de forêts. C’est le point de départ du Fimmvörðuháls, trek de 25km environ permettant de rejoindre la côte au niveau de Skógar en passant entre deux glaciers et descendant la Skógárgil, rivière aux nombreuses cascades. Þórsmörk fait partie d’une réserve naturelle et est accessible par la piste F249, depuis Hvolsvöllur ;
  • Le Langisjór, réputé comme le plus beau lac d’Islande, formé dans fissure éruptive s’étendant sur 20km de long et 2 km de large. Le lac est situé au sud-ouest du Vatnajökull et accessible par la piste F235 ;
  • Seljalandsfoss, très jolie cascade derrière laquelle il est possible de marcher, visible directement depuis la route n°1 et accessible par la route n°249 ;
  • Skógafoss, également une très belle cascade visible depuis la route n°1 au niveau de Skógar ;
  • Les îles Westmann, territoires situés le plus au sud de l’Islande, réputés pour leur beauté et leur géologie particulières puisqu’elles sont issues d’un système volcanique sous-marin toujours actif. Les îles Westmann peuvent être rejointes en 40 minutes de ferry depuis le port de Landeyjahöfn ;
  • Vík, village le plus au sud de l’Islande et jouissant d’un microclimat lui valant le niveau de précipitations le plus élevé de l’île. La localité est néanmoins très jolie avec notamment une longue plage de sable et les Reynisdrangar, falaises abritant l’une des plus grandes colonies de ternes arctiques du pays ;
  • Dyrhólaey, un promontoire de roches haut de 120m formant une arche et s’avançant dans la mer ;
  • Skaftafell, localité située au pied du Vatnajökull, ancien parc national à part entière dorénavant intégré dans le Parc National du Vatnajökull. La localité offre toute une série de randonnées, des plus faciles durant quelques minutes et permettant de voir plusieurs cascades, dont Svartifoss, aux randonnées de plusieurs heures permettant d’admirer les langues glaciaires se jetant dans la mer. Accessible par la route n°998 à 3km de la route n°1 ;
  • Jökulsárlón, le « lagon des icebergs », lieu incontournable où des icebergs arrachés à l’une des langues glaciaires du Vatnajökull se déchargent dans un lagon de 20km² avant de se jeter lentement dans la mer. Il est possible d’y faire un tour en bateau pour voir de plus près les blocs de glace et, parfois, quelques phoques. Accessible directement depuis la route n°1, à environ 65km à l’est de Skaftafell.